jeudi 3 août 2017

ALIENOR : L'ORIGINE 
DE TOUTES LES HAINES 
d'Aurélien Grall






Résumé :

Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l'arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l'Académie Aliénor d'Aquitaine. Le pensionnat d'élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l'a vue naître. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu'elles sont promises à de beaucoup plus sombres desseins...


Avis :

Roman sombre et addictif, Alienor : l'origine de toutes les haines nous narre la dure formation de fillettes en machines à tuer inhumaines. Beaucoup de mystères entourent l'institution Alienor qui forme ses guerrières que Clarisse, Alexia et Jade essaieront de percer à jour...
Tantôt roman sombre , thriller politico-militaire, Alienor: l'origine de toutes les haines nous embarque dans différents pays où des missions suicides se succèdent...
Clairement divisé en trois parties: formation - missions- dénouement de l'intrigue fil-rouge.
La première partie, souvent répétitive, est, pour moi, la meilleure. La partie missions est assez vite expédiée même si on perçoit bien les enjeux politico-militaires et les limites de cette formation. Quant à la troisième partie est assez succincte et manque, par conséquent, de profondeur. Elle aurait mérité plus de développement pour bien imprégner l'esprit du lecteur car le final est bouleversant.

Le texte est extrêmement bien écrit et l'écriture fluide. L'auteur s'est extrêmement bien documenté sur les techniques de combat, les armes et le contexte géo-politique afin que le lecteur ne soit pas perdu.
Alienor : l'origine de toutes les haines est un roman prometteur qui m'a fait tantôt penser aux films Nikita et Naked Weapon par leur intrigue.
Un roman addictif que je vous conseille malgré quelques petits manques de profondeur. Un bon premier roman.

ALIENOR: L'origine de toutes les haines
d'Aurélien Grall
Sorti le 13 décembre 2016
en auto-édition
295 pages
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire